Bûche de Noël (International)

Le repas de Noël ne peut se terminer sans la traditionnelle « Bûche de Noël », en forme de tronc d’arbre et décorée de petits sujets, champignons, scies, sapins, …. Si à notre époque, la bûche est une délicieuse pâtisserie, elle nous rappelle qu’il y a bien longtemps, nos ancêtres avaient pour coutume de faire brûler le soir du 24 décembre une grosse bûche, voire une souche dans leur cheminée.

C’est la veille de la Noël que le père de famille allait couper avant le lever du jour un tronc, en général d’un arbre fruitier, symbolisant la fertilité et donc les bonnes récoltes pour la nouvelle saison. Le bois était alors paré de rubans et amené solennellement dans la salle de séjour. Toute la famille, et les éventuels domestiques se réunissaient alors pour assister à son allumage dans l’âtre.

Selon les régions, la bûche était allumée avec le buis béni du dernier Jour des Rameaux ou avec des tisons conservés de la bûche de l’année antérieure. Elle pouvait également être aspergée de vin pour assurer de bonnes vendanges ou de sel pour éloigner les sorcières.

Elle se consumait alors lentement, devant durer au minimum toute la nuit et, dans certaines régions, jusqu’à l’Epiphanie. Les cendres étaient alors soigneusement recueillies et conservées pour préparer des remèdes, fertiliser un champ oui protéger la maison contre la foudre.

Cette tradition pourrait être une survivance des feux de joie païens… la flamme pourrait symboliser le retour de la lumière et du soleil…. l’explication reste incertaine. Actuellement les cheminées sont devenues rares et la plupart des familles ont remplacé le bois par la pâtisserie. On ne connaît pas l’origine exacte de celle-ci mais il semble qu’elle est apparue vers la fin du 19ème siècle.

Bûche de Noël