Des danses pour faire tourner les fêtes pendant un voyage à Zanzibar

La Tanzanie est connue pour ses danses traditionnelles qui sont à la fois fascinantes et parfois sexys. Elles sont associées le plus souvent à des chants typiquement africains. À Zanzibar, deux styles gagnent du terrain lors des différents festivités et événements. Mais lesquels ?

Assister à une fête à Zanzibar : les styles de musiques les plus courants

On compte principalement deux styles de musique dominant à Zanzibar :

  • La musique taarab qui signifie en arabe « être agité ou joie « . Elle est également appelée astarabu ou tarab. C’est un mélange de styles de musique et de cultures très diversifiés. On peut jouer de la guitare, du violon, du clavier électrique… En tout cas, les paroles de la chanson sont en swahili
  • Le Swahili dance « Chakacha » qui signifie « bruissement ». Il rassemble un style musical swahili et une danse typique. Le style est plutôt érotique et rythmique et la musique est dansée uniquement par les femmes et accompagnée de tambour

Si vous prévoyez d’assister à une fête locale pendant votre voyage à Zanzibar, vous n’allez pas manquer le taraab, ça, c’est sûr !

Un petit tour d’horizon sur le taarab

Le taarab est le style musical le plus populaire à Zanzibar. Les chansons sont écrites comme des poésies d’amour et de relations humaines chantées ! Pendant les fêtes, le taarab est incontournable, que ce soit des évènements marquants, des fêtes locales, des fêtes familiales… Les musiciens utilisent différents types d’instruments pour avoir des compositions plus intéressantes comme l’oud, le qanoun, le nay, etc. Au cours de votre voyage à Zanzibar, pour apprécier la musique taarab, renseignez-vous auprès de l’amphithéâtre de Stonetown. Des spectacles sont souvent donnés aux étrangers… En tout cas, pour apprendre le swahili, ce genre de musique est le plus approprié ! Actuellement, l’influence du taraab sur la musique de l’Afrique orientale est évidente.

Les autres types de musiques pour animer les fêtes

Lors d’un voyage à Zanzibar, on peut assister aussi au kidumbak qui est un genre de musique proche du tarrab mais travaillé de manière plus contemporaine. En outre, l’usKitaarab est accompagné de deux petits tambours, d’un violon frénétique, de l’asanduku et du cherewa. Il y a également le béni ou «band» en anglais. Contrairement au taraab, les chanteurs utilisent plutôt des paroles humoristiques ou moqueuses. Puis, on trouve aussi le taarab moderne. C’est une musique pop qui est totalement différente du taraab original qui n’a qu’un seul objectif : faire danser et divertir les invités !!!

Quoi qu’il en soit, les visiteurs ne risquent pas de s’ennuyer pendant une fête à Zanzibar. Non ! Ils vont vivre des moments de délire qu’ils ne seront pas prêts d’oublier.