Fête de la marmotte

Le jour de la Marmotte, une tradition chère au coeur des Américains se fête le 2 février, jour de la Chandeleur.

Traditions

En Amérique du Nord, le 2 février est un jour très important.

C’est le « Jour de la marmotte » qui va déterminer la fin ou la continuation de l’hiver.

A midi, les habitants des villes canadiennes et de certains états du Nord des Etats-Unis se réunissent devant l’entrée du terrier de leur marmotte afin d’observer son comportement.

Si, lorsque la marmotte sort de son terrier, le temps est nuageux et qu’elle ne voit donc pas son ombre, le printemps est arrivé.

Par contre si le ciel est dégagé, la marmotte prendra peur de son ombre et retournera dormir tout au fond de son refuge, l’hiver reprendra alors pour six semaines au moins.

Le film « Groundhog’s day » avec Bill Murray et Andie Mac Dowell a rendu célèbre à la fois le Jour de la Marmotte et la petite ville de Punxsutawney.

Origines

Mais d’où vient cette coutume ? Le jour de la marmotte tire son origine de la Chandeleur européenne. Une légende racontait que le comportement du hérisson le 2 février prédisait la fin ou le prolongement de l’hiver.

Lorsque les Européens arrivèrent en Amérique du Nord, ils apportèrent leur coutume avec eux et les adaptèrent à leur nouvelle vie. Ainsi la marmotte remplaça le hérisson. Cependant, les hivers canadiens sont beaucoup plus longs et plus rigoureux que les hivers européens et il est rarissime que le printemps arrive dès le 2 février.

Lorsque le temps est nuageux, c’est qu’il est sous influence de l’air maritime et donc plus doux que lorsque le soleil brille et que l’air arctique souffle. Donc lorsque la marmotte ne voit pas son ombre, il est probable que le temps est relativement clément et que cette douceur peut se prolonger quelques jours sans toutefois augurer la fin de l’hiver.

Ces observations confortent néanmoins les Canadiens dans leur foi pour les dons de prévisions météorologiques de leurs chères marmottes.