Meyboom (Bruxelles – Belgique)

Origines

Le Meyboom est la plus ancienne tradition folklorique de Bruxelles et remonte au 13ème siècle. Chaque année, le 9 août, les compagnons de la Confrérie de Saint Laurent plantent le Meyboom dans le cœur du Vieux Bruxelles.

Mais quelle est l’origine de cette coutume ?

En 1213, une noce bourgeoise se déroulait à Bruxelles lorsque des Louvainistes agressèrent les convives à propos de la taxe sur la bière Lambic que les Bruxellois ne devaient pas payer. Ils ne durent leur salut qu’à l’intervention des compagnons de Saint Laurent qui, en récompense, reçurent des mains du Duc de Brabant le statut de Corporation.

C’est à ce titre qu’ils purent planter le Meyboom chaque année la veille de la fête de leur Saint Patron. Ils n’usèrent de ce doit qu’à partir de 1308. Pour le garder, l’arbre doit obligatoirement être planté avant 17 heures. Dans le cas contraire, le privilège serait perdu au profit des Louvainistes. Depuis sept siècles, les Bruxellois ont été au rendez vous et chaque année, le Meyboom se dresse fièrement à l’angle des rues des Sables et du Marais.

Anecdotes

La plantation du Meyboom ne s’arrêta pas durant les deux guerres mondiales malgré l’interdiction de se rassembler.
Quelques Bruxellois courageux se chargèrent d’aller planter un arbuste aux endroit et heure habituels.

En 1939, des Louvainistes parvinrent à enlever le Meyboom avant sa plantation, profitant d’un arrêt du cortège dans les estaminets. Les Bruxellois réussirent à couper en un temps record un autre arbre et à le planter avant 17 heures.

Des géants ont rejoint le cortège du Meyboom :

• Les grands parents, Boma et Bompa ainsi que les parents Mieke et Janneke au 19ème siècle
• Les enfants Roseke et Jefke après 1945
• Et enfin, le petit dernier, Pietje en 1982.

Les poepedroegers (porteurs de poupée) les font danser au son de la musique de la fanfare du Meyboom.

Cette manifestation folklorique bruxelloise a été reconnue « patrimoine oral et immatériel de l’Humanité » par l’Unesco.

Meyboom