Pâques (International)

Origines

Pâques est une fête mobile dont la date est calculée depuis le concile de Nicée (325) selon la règle suivante : « Pâques est le dimanche qui suit le quatorzième jour de la lune qui atteint cet âge au 21 mars ou immédiatement après. »

Pour les Chrétiens, fêter Pâques, c’est célébrer la mort et la résurrection de Jésus. Bien avant ces événements, les Juifs avaient pour habitude de se réunir à cette époque de l’année en souvenir de leur sortie d’Egypte. Ils appelaient cette fête Pâque qui tire son origine du mot hébreu « Pessah » signifiant le passage. Ils sacrifiaient un agneau au temple et ensuite le partageaient en famille.

En l’an 30, Jésus se rendit à cette période de l’année à Jérusalem où il fut chaleureusement accueilli. Les autorités ne voyant pas d’un bon œil son influence augmenter, le livrèrent aux Romains qui le firent exécuter. Il mourut sur la croix le vendredi pour ressusciter le troisième jour, correspondant à notre dimanche de Pâques.

La « Dernière Cène » est largement inspirée des rituels juifs. En effet le repas pris en commun correspond au repas pris en famille, l’agnus dei à l’agneau sacrifié et partagé et enfin les Juifs associaient déjà le pain et le vin aux fêtes de Pâque. Notons que le nom de Pâque ne prend pas de « s » lorsqu’il fait référence à la fête juive ou dans la religion orthodoxe.

Traditions

De nos jours, seul le lundi est jour férié (auparavant, toute la semaine était chômée). Les fidèles sont obligés de se rendre à la messe, de se confesser et de communier, ce qui s’appelle « faire ses Pâques ».
Le pape bénit la foule « urbi et orbi ».

Chaque pays a ses propres coutumes pascales :

En France et en Belgique, on dit que les cloches parties le vendredi à Rome, reviennent avec des œufs peints et décorés le troisième jour, c’est-à-dire le dimanche. Cette légende explique le silence de trois jours observé par tous les clochers pour que les Chrétiens se souviennent de la mort et de la résurrection de Jésus.

En Allemagne et en Autriche, les maisons et les jardins sont fort décorés. Chaque famille mange de l’agneau accompagné de flageolets et c’est le lièvre qui vient apporter les œufs de Pâques.

En Pologne, le lundi de Pâques (Smigus Dyngus) tout le monde s’asperge d’eau, symbole de la vie et le mardi, c’est au tour des champs de recevoir de l’eau bénite.

En Hongrie, les garçons aspergent les filles de parfum pour leur porter chance et les filles les remercient en leur donnant des œufs ou de l’argent.

En Angleterre, les lundi et mardi de Pâques, les jeunes gens font asseoir les filles sur des chaises décorées de fleurs et les soulèvent trois fois dans les airs pour leur porter chance. Le lendemain les rôles sont inversés. Cette coutume s’appelle « lifting » ou « headline ». En Slovaquie, les hommes aspergent les femmes d’eau et les frappent avec des petites branches tressées, en échange ils reçoivent bonbons et chocolats.

Aux Etats-Unis, c’est l’Easter Bunny qui vient déposer des lapins e chocolat dan les paniers en osier.

Pâques