Sainte Barbe (International)

Sainte Barbe (ou Barbara) naquit au 3ème siècle, probablement à Nicomédie en Turquie, sur les bords de la mer de Marmara.

La jeune fille se convertit au christianisme, ce qui déclencha la fureur de Dioscore, son père, un riche et puissant païen.

Il traîna sa fille devant le gouverneur romain qui la fit torturer. Devant son renis de renoncer à sa foi, il ordonna à son père de la décapiter.

Dioscore exécuta la sentence et fut aussitôt foudroyé.

Depuis, les chrétiens prient Sainte Barbe pour demander sa protection contre la foudre, et par extension le feu.

Elle devint tout naturellement la patronne de nombreuses professions devant affronter des dangers liés au feu ou aux explosions, comme les mineurs de fond, les sapeur-pompiers, les métallurgistes, les artilleurs….

Sur les navires, la soute abritant la poudre et les armes est appelée la « sainte Barbe » pour prévenir un incendie qui serait fatal.

Traditions

  • Les mineurs de fond priaient Sainte Barbe avant de descendre dans les puits, ils avaient bien souvent une médaille la représentant sur eux. Une statue de la sainte patronne était installée au fond des galeries. Chaque année, les mineurs travaillaient plus longtemps pendant les deux semaines précédant le 4 décembre. Ils pouvaient ainsi profiter de trois jours d’arrêt de travail. Ils devaient alors obligatoirement assister à la messe et à la remise des médailles. Ils se réunissaient ensuite pour des banquets. A l’heure actuelle, en raison de la fermeture de nombreuses mines, la sainte Barbe est devenue simplement l’occasion de faire la fête entre amis et collègues.
  • En Tchéquie, les jeunes filles désirant se marier mettent, le jour de la sainte Barbe, des rameaux de cerisiers ou de pommiers dans des vases. Si ils fleurissent avant la Noël, elles trouveront un mari.
  • En Provence, chaque habitant place quelques semences de blé et de lentilles sur du coton mouillé. Si il pousse convenablement, les récoltes seront bonnes.
  • En Alsace, on coupe des branches de cerisier qui doivent fleurir avant la Noël pour garantir une année abondante.
  • Au Liban, les gens se déguisent et passent de porte en porte, en souvenir de la tentative de fuite de Sainte Barbe.